Travail collaboratif 2.0 : un idéal à rechercher?

Travail-collaboratif-2.0

L’organisation de l’entreprise issue de la révolution industrielle et du taylorisme, avec son bureau unique et sa hiérarchie pesante est en train d’exploser.

Est ce que les nouvelles formes de travail collaboratif 2.0 vont transformer le monde du travail dans le sens du progrès et de la responsabilisation?

En introduction, vous pouvez lire cet article concernant le travail salarié!

Cet article explique à quel point le travail salarié n’est pas ce que nous recherchons pour nous épanouir.

Le travail 2.0 collaboratif peut il pallier à ces insuffisances?

Quelles sont ces nouvelles formes de travail collaboratif 2.0?

Ces nouvelles formes de travail collaboratif 2.0 sont apparues avec le développement des plateformes internet ou application mobiles qui mettent en relation un consommateur, comme un touriste, et un fournisseur de service, comme un loueur de son appartement, pour une relation de courte durée.

Travail-2.0

Bien entendu, les possibilités de services proposés sont infinies. Vous connaissez le service de taxi Uber bien connu, pour lequel vous pouvez réserver les services d’un chauffeur indépendant à partir d’une application smartphone. Mais il y a également toutes les plateformes de « crowdsourcing » dans lesquels chacun peut proposer ses services dans beaucoup de domaines: Les plateformes Elance et Fiverr permettent à des indépendants de proposer des travaux de réalisations informatiques, comme la retouche de photos, de création d’illustrations ou de logos, animations et montages video ou audio, mais aussi, la rédaction de lettres ou d’articles, la réalisation de traductions, ou encore le développement d’applications mobiles, de sites web avec les services de web marketing associés, et bien d’autres services encore…

On appelle cela l’économie « Gig »!

Gig est le nom d’un service offert par une telle plateforme, sur Fiverr, le coût d’un Gig commence à $5!

On en parle depuis longtemps, et cela arrive: l’ère de la carrière professionnelle à vie, ou effectuer le même travail tout au long de la vie disparait. Les emplois à temps plein et en contrat à durée indéterminé se font de plus en plus rares. Le status de micro-entrepreneur est en plein boom en France et dans d’autres pays ayant une culture du salariat!

 

Quelles sont les promesses de progrès du travail collaboratif 2.0?

Pour celles et ceux qui se sont lancés dans l’aventure de l’économie Gig, il y la promesse de l’indépendance, de l’autonomie, de liberté et de responsabilisation grâce à la possibilité de définir soi-même son emploi! Chacun devient entrepreneur et responsable de sa vie, sans dépendance par rapport à un chef : chacun devient son propre chef !

On a la satisfaction de définir, de développer et de voir le résultat de ce qu’on crée.

Il n’est pas nouveau de créer son travail indépendant, mais les plateformes web permettent de se lancer très facilement, sans contrainte, ou investissement quelconque au départ, et la plateforme d’intermédiation web se charge de faire la promotion des services proposés.

Personne ne peut avoir toutes les compétences pour faire fonctionner son activité. Cependant, grâce aux plateformes de « Crowdsourcing », il est facile d’embaucher un travailleur indépendant, ou une petite société pour effectuer les tâches qu’on ne sait pas ou ne souhaite pas gérer. Ainsi, si vous créez un magasin en ligne, vous pouvez externaliser la logistique de transport des marchandises, le développement et la maintenance du site web, ou seulement son design: vous ne gardez que les activités que vous souhaitez!

travail-2.0-collaboratif

Chacun apporte sa partie du puzzle pour le temps nécessaire à ce que l’on souhaite produire. On se constitue ainsi une équipe réelle temporaire, sur laquelle on peut compter.

Le travail collaboratif 2.0 apporte la promesse de satisfaire le besoin de réalisation de soi qui est le plus élevé dans la pyramide des besoins.

Lire cet article sur les besoins fondamentaux des humains

Paradoxalement, ce monde de l’insécurité et de risque est aussi ce que beaucoup de gens semblent apprécier. Des études indiquent que les indépendants sont plus heureux de leur activité que les employés! Même les chefs de petites entreprises préfèrent revenir à la micro-entreprise individuel, comme pour parvenir à l’autosuffisance, et à l’espoir de devenir riche en ayant la satisfaction de ne devoir leur succès qu’à eux mêmes!

 

Quels sont les risques de régression lié au travail collaboratif 2.0?

Si vous utilisez Fiverr, vous vous apercevrez rapidement que beaucoup d’indépendant qui proposent des Gig proviennent de l’Asie ou de l’Afrique. Utiliser Fiverr correspond donc souvent à une externalisation des emplois vers l’Asie et l’Afrique. Bien entendu, les conditions de travail et de salaire de ces régions permettent de proposer des tarifs bas. Il est alors difficile pour quelqu’un vivant dans un pays occidental d’être compétitif en terme de prix sur Fiverr. Un espagnol que j’ai rencontré à la oui share fest m’a pourtant dit qu’il faisait des illustrations en crowdsourcing, mais que les revenus générés ne pourraient pas lui permettre de continuer. Les chauffeurs d’Uber déclarent, en général, qu’ils font cela en attendant de trouver un meilleur travail.

Esclave-ordinateur

Il semble parfois que le risque financier et contractuel soit totalement supporté par les travailleurs indépendants. Les plateformes d’intermédiation ne faisant qu’engranger un pourcentage des transactions, sans offrir de quelconques garanties.

Il y a un vrai risque que le travail collaboratif 2.0 mène à la précarité et à une forme d’esclavage.

Le défi pour les décideurs politiques est de trouver une nouvelle forme de contrat de travail collaboratif 2.0 qui convient à ce besoin d’indépendance, et à cette évolution des formes de travail collaboratif 2.0 et qui protège mieux les travailleurs indépendants et les micro-entreprises. En plus du contrat de travail, il faut organiser un système de sécurité social, santé, chromage retraite, garantit crédit qui soit équivalent à celui des emplois salariés.

Trouver son idéal de vie

Pour beaucoup, l’idéal vie concernant le travail n’est pas de trouver un emploi stable qui va durer toute une vie, mais la création de son activité indépendante, ou d’ une start-up. Bien entendu, une image idéaliste de la création d’entreprise est véhiculée par les exemples d’entrepreneur comme Mark Zuckerberg de Facebook ou Larry Page et Sergey Brin de Google ! Il y a peu de dirigeant d’entreprise publiques qui font rêver.

Les influences de la société nous poussent à accepter de nous emprisonner dans une entreprise

Les influences de la société nous poussent à accepter de nous emprisonner dans une entreprise qui est un système sécurisant duquel il est très difficile de sortir. On se construit un « train de vie » lié aux revenus de l’activité salarié, on contracte des crédits, et il est difficile de changer. En plus de cela, toute la propagande sur la crise économique ne fait qu’ajouter aux discours de peurs afin que personne ne bouge et reste emprisonné en sécurité dans sa situation. L’emploi salarié permet de satisfaire les besoins physiologique et de sécurité; certaines entreprise permettent de satisfaire également les besoins d’appartenance et de reconnaissance, mais pour un nombre de salariés de plus en plus réduit. Il peut être satisfaisant de travailler pour quelqu’un d’autre, pour apprendre par exemple, mais au bout d’un certain temps, nous avons besoin d’autre chose.

Chacun d’entre nous ne sera satisfait que lorsqu’il aura satisfait le besoin de réalisation de soi. Et il ne me semble pas qu’un travail salarié dans une entreprise traditionnelle hiérarchique puisse le satisfaire. ou alors, il faut considérer son activité salariée comme seulement utile pour satisfaire ses besoins physiologique et de sécurité, et trouver une activité parallèle pour satisfaire le besoin de réalisation de soi.

trouver-l'equilibre

il faut aider l’émergence du travail collaboratif 2.0 et parvenir à trouver un équilibre entre le conformisme des corporations existantes et des entreprises hiérarchiques qui est sécurisant mais déresponsabilisant et une exploitation sauvage de travailleurs sans droit.

Les promesses d’organisation du travail de l’économie collaborative sont attirantes, on n’en est qu’au début, il y a la promesse de la possibilité de responsabiliser chacun en permettant de définir soi-même son travail et ses objectifs de vie. Cependant, il y a un risque que le travail collaboratif 2.0 n’aille pas dans cette direction de la responsabilisation et la réalisation de soi, mais qu’on régresse dans la direction de plus d’exploitation de travailleurs sans droit. Il y aura probablement besoin d’aide des dirigeants politiques pour aider et réguler ce travail collaboratif 2.0 dans le sens du progrès. il faut aider l’émergence du travail collaboratif 2.0 et parvenir à trouver un équilibre entre le conformisme des corporations existantes et des entreprises hiérarchiques qui est sécurisant mais déresponsabilisant et une exploitation sauvage de travailleurs sans droit.

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous!

Articles similaires
  • Comment organiser la société de la prochaine ère? Dans la société actuelle, nous vivons souvent de façon automatique, on naît, on apprend à l’école, on travail, et on sort du système. Au-delà du fait que ce système ne fonctionne plus depuis qu’il n’y a plus de travail pour tout le monde, organiser la société de façon différente devient indispensable, pour répondre aux aspirations [...]
  • Pourquoi le travail salarié ne fait plus rêver? Le travail salarié est une invention récente, il est né et s’est développé en Occident avec la révolution industrielle au début du XXe siècle. Le travail salarié a permis de répondre aux besoins gigantesques de travailleurs pour le développement de l’industrie. De nos jours, dans un environnement stable et sécurisé, souhaitons nous toujours vendre notre [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soyez informé des nouveaux tests et articles

Les-4-types-de-culture-organisationnelle
x